Menu
Menu
Vous êtes ici : Accueil >

Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches

Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches
Réhabilitation & Transformation du Théâtre des Bains Douches

Descriptif

Le patrimoine 

Inauguré comme bains douches municipaux en 1936, le bâtiment typique de l’architecture hygiéniste des années 30 fermera ses portes en 1979.  Resté inutilisé pendant 10 ans, le bâtiment est finalement transformé en théâtre en 1991. Il est alors destiné à accueillir des artistes en résidence, sa fonction principale est de faire découvrir la pratique théâtrale au grand public en proposant des ateliers animés par les compagnies, actuellement, « Logomotive Théâtre ».

Le bâtiment commençant à être marqué par le temps, il ne répondait plus aux besoins des utilisateurs en termes de sécurité, de fonctionnement et de confort.

Pour lui donner un nouveau souffle au bâtiment, la ville d’Elbeuf sur Seine décide alors en 2010 de procéder à sa rénovation.

L’édifice situé en bordure du centre ville, formait avec les lavoirs construits à la même époque, un complexe un peu plus vaste. Seul le bâtiment du théâtre a été rénové, mais cela donne une idée assez précise des couleurs et de l’esprit que dégageait l’ensemble lors de sa construction. Sur rue, une façade d’apparat avec modénatures en ciment autour des fenêtres et une large baie avec arc en plein cintre en briques surmontée d’un Neptune en ciment, annonçait l’entrée en des lieux aquatiques. Les modénatures et jarres fissurées qui animaient la façade ont été restaurées et les couleurs ternies par le temps et la pollution ont retrouvé tout leur éclat.

Comme les boiseries, les menuiseries et les grilles les protégeant ont été modernisées tout en conservant l’esprit de l’époque.

La démarche

Si l’idée première était de mettre aux normes le bâtiment et d’en nettoyer la façade, l’agence a très vite abordé les questions de confort et d’usage mais aussi de valorisation du patrimoine et du programme. Le nettoyage des façades s’inscrit d’ailleurs dans le cadre d’une campagne de ravalement lancé par la ville.

La rénovation du théâtre présentait deux enjeux majeurs : la participation de l’équipement à la vie urbaine, et la capacité du théâtre à jouer son rôle de lieux de divertissement, convivial et accueillant.

La réfection de la polychromie extérieure et la modernisation de la façade ont été pensées en parallèle de la mise en lumière de la façade afin de s’inscrire dans la politique de communication mise en place par la ville, via les équipements publics.

Hormis la vétusté de certains espaces intérieurs du bâtiment, l’agence a souhaité travailler sur la bête noire de ce théâtre, à savoir la place du public dans la salle de spectacle. En effet, en 40 ans, plusieurs solutions d’assises avaient été essayées sans grand succès et depuis quelques années, le public s’asseyait directement sur les gradins en béton recouverts de moquette et coussins.

Enfin la recherche d’une certaine cohérence entre les différents espaces mais aussi entre l’intérieur et l’extérieur, a constitué l’un des fils conducteurs de cette rénovation.

L'utilisation de la tôle découpée 

A l’extérieur, les seules interventions autres que la restauration de la façade sont la mise en lumière et la création d’une nouvelle entrée.

Jusqu’alors située en évidence au centre du bâtiment, l’entrée a été déportée sur le pignon, côté cours. Beaucoup moins visible, il a donc fallu la mettre en valeur. Cette nouvelle entrée était aussi l’occasion d’une intervention plus contemporaine en façade, le choix a donc été fait de créer un sas extérieur en tôle découpée anthracite qui pourra jouer avec la lumière et permettre une « mise en scène » de l’entrée.

La tôle perforée permet de créer un filtre entre l’espace intérieur du théâtre et la « vie réelle ».

Le choix des architectes s’est porté sur un modèle dessiné pour l'occasion dans une interprétation "art-déco" inspiré des œuvres de V. Horta et A. Gaudi qui se dégage des courbes qui composent les panneaux.

Dans l’espace du bar, le graphisme de   la tôle perforée, juxtaposée à la paroi vitrée de l’ancienne entrée, contribue à la création d’une ambiance contemporaine et dynamique,  renforcée par l’utilisation du motif en panneau acoustique sur le pilier central.

Le changement d’affectation, le traitement de l’ancienne porte d’entrée, le panneau acoustique, la réfection des peintures ainsi que la pose de seuils en carrelage brisé qui évoque, au sol, le graphisme des panneaux perforés, sont les principales modifications apportées afin d’apporter un nouvel esprit à cet espace.

Maîtrise d'ouvrage Mairie d'Elbeuf-sur-Seine
Maîtrise d'oeuvre Atelier 970 / architecte mandataire + Cabinet Auvray-Dubaillay / Economiste/OPC + Ced'Ex / Génie climatique & Fluides thermiques + BIELEC / électricité + Acoustibel / BET acoustique
Mission DIA + BASE + OPC
Date de livraison 2012
Lieu Elbeuf-sur-Seine / Seine-Maritime (76) / Normandie / France
Surface 900 m²
coût travaux NC HT
Besoin de plus d'informations ?

Contactez-nous